Dans le cadre de son rendez vous « Les Jeudis Littéraires » à la Bibliothèque Louis Nucéra, Aurélie de Gubernatis recevra le 15 mars Irène FRAIN pour son livre « La Fille à histoires » paru aux éditions du Seuil

Un jeudi par mois, dans une ambiance de salon littéraire, l’écrivain Aurélie de Gubernatis anime « les Jeudis littéraires » afin d’offrir un moment de partage entre le public, les écrivains et leur œuvre.

Des écrivains prestigieux sont déjà venus présenter leur dernier ouvrage, tels qu’Irène Frain, David Foenkinos, Frédéric Beigbeder, Daniel Pennac, Laurent Gaudé, Didier Van Cauwelaert, Grégoire Delacourt, Laurent Seksik.

 

 

« Ce qu’elle disait, c’était du roman à l’état natif, comme on parle d’or natif, de minuscules pépites narratives surgies à l’improviste du seul courant de la vie. Leur éclat était fugace, je les oubliais très vite. Il dut en avoir des centaines, de ces mini récits, nés poussière et aussitôt retournés poussière, perdus à jamais… » « Comment en suis-je venue à écrire ? Je revois ma mère. Je l’entends. Elle avait un don inouï pour les histoires. Courtes ou longues, vraies ou fausses. C’était sa façon de conjurer la souffrance, la vie difficile. Elle m’a ainsi ouvert ces portes invisibles qui transfigurent le monde et font jaillir l’espoir. Dès ma naissance, pourtant, elle m’avait rejetée. Les circonstances. Et un secret qui faillit me détruire. Pour m’en sortir, je suis devenue sa plus fervente écouteuse. Si bien qu’un jour, dans ses histoires, j’ai voulu « mettre mon grain de sel », comme elle disait. Elle a refusé. M’a interdite d’histoires. Je me suis rebellée. Je me suis inventée des mères de papier, des mondes rien qu’à moi. Voici le récit de cette guerre qui m’a sauvée. Un combat pour gagner son amour. » Irène Frain La fille à histoires, c’est Irène Frain elle-même.

 

Voici donc l’autoportrait de l’auteur en petite rebelle, l’éducation sentimentale d’une jeune bretonne rêvant de grand large dans un espace familial bien trop étroit pour elle. Rudesses et merveilles, austérités et truculences, la vie est là, et la petite fille s’y ménage avec détermination un imaginaire d’écrivain auprès d’une mère qui ne l’aime pas. Un inoubliable roman de formation.

 

Irène Frain est écrivain. Parmi ses ouvrages les plus connus : Le Nabab (Lattès 1982), Secret de famille (Lattès, 1989), Devi (Fayard-Lattès, 1993), L’Homme fatal (Fayard, 1995), Les Naufragés de l’île Tromelin (Michel Lafon, 2009). Le Seuil a publié d’elle, en 2013, un récit très personnel sur son père : Sorti de rien, suivi, en 2015 d’un récit biographique Marie Curie prend un amant. Deux grands succès publics.

 

Les Jeudis Littéraires avec : IRÈNE FRAIN

Jeudi 15 mars à 18h

Bibliothèque Louis Nucéra

Article écrit par

JLL

CIMIEZ.COM vous propose chaque semaine l’actualité du quartier : activités culturelles & associatives, évènements, spectacles, bonnes adresses et portraits de tous ceux qui font de Cimiez un lieu de vie privilégié.

Pin It on Pinterest