Achater un bien immobilier est une étape importante et souvent déterminante dans un parcours de vie. Pour ceux qui ne sont pas des professionnels de l’immobilier il est souvent difficile d’y voir clair dans le labyrinthe. Des offres, des prix, des démarches et des financements, voici un rappel des bonnes questions à se poser avant de se lancer dans un projet.

La question de l’achat d’un bien immobilier dans un contexte qui évoulue rapidement est plus que jamais d’actualité et l’acquisition immobilière reste un élément déterminant de la constitution d’un patrimoine. Dans ce contexte incertain, il convient cependant de rester très sélectif dans le choix de son bien, tant en termes de qualité que de prix.

En effet, en matière d’acquisition immobilière, quelle que soit la destination du logement – résidence principale ou locative – la qualité de la construction, comme celle de l’emplacement, est primordiale. Et la qualité environnementale, dans le neuf comme dans l’ancien, peut faire a différence… Un plan de financement soigneusement étudié constitue également un élément clé de la réussite de votre projet.

Vous avez un projet d’acquisition d’un logement familial ?
Vous vous interrogez sur les mécanismes de l’investissement locatif et la gestion d’un bien immobilier ? Vous souhaitez préparer la transmission de votre bien ?
Vous vous posez des questions sur le financement de votre acquisition et l’assurance de votre prêt ?

Celle-ci n’est qu’une liste ne pas exaustive de toutes les questions qu’on peut se poser avant de faire le grand saut : cet article et la série qui va suivre a pour objectif de vous aider à prendre les bonnes décisions.

Le premier step : bien évaluer son budget.

Cette remarque pourrait apparaitre superflue mais l’expérience nous apprend qu’il faut toujours s’orienter uniquement vers des biens qui correspondent à votre pouvoir d’achat.

Lorsque vous achetez un logement à l’aide d’un crédit, la loi vous protège en vous permettant d’acheter à condition d’obtenir vos crédits. Dit autrement vous avez droit de renoncer à l’achat sans penalité aucune au cas où votre prêt ne soit pas déliberé. C’est ce que l’on appelle la condition suspensive d’obtention de crédit.

Toutefois, notre conseil est  d’évaluer votre budget, au besoin avec l’aide de votre banquier, avant toute signature d’un compromis de vente ou d’un contrat de réservation. Cela vous permettra de vous inscrire dans la recherche de votre bien “au coeur leger” tout en gagnat du temps une fois le bien de vos rêves trouvé !

Le montant que vous êtes en mesure d’emprunter dépend notamment :

  • De votre capacité de remboursement mensuel.

Pour réaliser une première estimation, c’est une proportion de 30 % du montant des revenus qui est généralement retenue.

Cette approche est ensuite à affiner en fonction de votre mode de vie.

En effet, le budget mensuel restant – une fois payés les charges fixes, vos prêts en cours et la mensualité de prêt immobilier – doit être suffisant pour vous permettre d’assurer les autres dépenses (loisirs, équipements, etc.).

  • De votre besoin de financement.

Il comprend le prix d’achat, augmenté des frais supplémentaires (frais d’agence, de mutation, de garantie et de dossier) et diminué de votre apport personnel.

  • Du taux d’intérêt et de la durée. N’hésitez pas à demander plusieurs simulations en faisant varier le taux et la durée. Ces deux variables peuvent changer vos possibilités d’achat.

Une fois cette première et fondamentale étape franchie, nous pouvons rentrer dans le vif du sujet : programmer les visites !

À la recherche de votre futur bien immobilier ?

Accèder à l’offre Cimiez Boulevard

Article écrit par

Cimiez.com

CIMIEZ.COM vous propose chaque semaine l’actualité du quartier : activités culturelles & associatives, évènements, spectacles, bonnes adresses et portraits de tous ceux qui font de Cimiez un lieu de vie privilégié.

Pin It on Pinterest