Claudine Grammont : Matisse autrement ! – Suite au départ en retraite de Marie-Thérèse Pulvénis de Séligny, Claudine Grammont a pris ses fonctions de directrice au Musée Matisse le 2 janvier 2017. Heureuse coïncidence, au même âge que Matisse quand il découvrit Nice et Cimiez.

 

« Ma candidature ayant été retenu je suis arrivé à Nice en octobre 2016. Il y avait un réel enjeu sur ce musée que je connaissais déjà. » Un enjeu qui ne pouvait que séduire cette Docteur en Histoire de l’art, experte du fauvisme et de ses fondateurs, sujets sur lesquels elle a documenté, publié et collaboré à de nombreuses expositions internationales dont le dessin fauve (Musée Cantini, Marseille-2000) en tant que commissaire ou conseillère scientifique. Lauréate d’une bourse américaine, elle participa au catalogue raisonné des 59 Matisse de la célèbre Fondation Barnes. Plus récemment elle a dirigé un Dictionnaire Matisse pour les éditions Robert Laffont.

 

 

La première exposition mis en place par C.Grammont fut un accrochage de la nouvelle collection (Matisse en ses murs) « En deux ans compte tenu des moyens, nous avons fait du chemin ! » commente la directrice qui peut s’enorgueillir d’avoir participer à un record de fréquentation du Musée. Du 23 juin au 30 septembre 2018, le Musée a ainsi accueilli plus de 82.000 visiteurs pour « Matisse et Picasso, la comédie du modèle » l’étape niçoise du programme Picasso-Méditerranée à l’initiative du Musée national Picasso-Paris. Une exposition qui dévoilait les affinités entre les 2 géants de la peinture qui se côtoyèrent sur la Côte dans les années 40. « Autour de pièces remarquables nous avons créé une scénographie, vivante, sensuelle en invitant le son et la vidéo. Dépasser en fréquentation l’exposition Matisse de 2013 faisait aussi partie des objectifs à atteindre. Cela conforte mon engagement à avoir une programmation internationale en partenariat avec d’autres musées en France et à l’étranger. Autre fait positif, parmi les visiteurs, un grand nombre de niçois !. Quand je suis arrivé à Nice j’interrogeais les gens, les commerçants. Beaucoup me disaient : je ne suis pas retourné dans ce musée depuis l’école. Il y a quelque chose qui se passe ? Une des mes ambitions est de rouvrir aux niçois le musée y compris aux plus jeunes »

Un coup de jeune sur tous les tableaux afin d’éviter le premier piège : muséifier un artiste. « Quand je suis revenu pour le recrutement je n’avais pas vu les lieux depuis une dizaine d’années. J’en suis sortie très triste. L’ambiance était morne, loin de la légèreté sublime du peintre de la joie de vivre ». Et pour « rendre l’artiste vivant », lui redonner son éclat, la nouvelle directrice a commencé par rénover les infrastructures de la demeure bâtie en 1963 « Nous avons repensé un parcours dispensant les informations sous formes de frises, de photos, vidéos, et revu l’éclairage des cimaises » Un projet couteux mais qui eut un impact énorme : « Les visiteurs passent plus de temps face aux œuvres : Prés 40 minutes contre 15 minutes avant ». L’entrée principale s’effectue désormais par la grande salle du bas dans l’aile bâtie à cette intention en 1993, et non plus par la petite porte. « Cette extension moderne aux lignes pures s’avère parfaite pour l’art contemporain. Nous avons au Musée deux propositions d’accrochages : L’une plus intime et classique en haut. Et en bas, un vaste espace ouvert, idéal pour la spatialisation et la mise en scène de pièces grands formats »

 

 

C’est d’ailleurs dans cette aile du bâtiment que C. Grammont a choisi d’initier une nouvelle programmation. Tous les trois mois y sera invité un artiste contemporain. L’idée : Faire dialoguer son travail avec celui de Matisse « Cela fait partie des projets portés par ma candidature. Il y a un réel enjeu à montrer Matisse autrement car il est le trait d’union entre l’art moderne et l’art contemporain et fut ouvert au dialogue toute sa vie ». Depuis le 10 octobre et jusqu’en janvier 2019, l’œuvre de Viallat entre en résonnance avec celle de Matisse « Ce n’est pas une découverte mais à Nice, on n’avait jamais mis en lien ces deux créateurs. Avec peu de budget nous avons a réussi à avoir une grande toile montrée au 109 dans le cadre de l’évènement support/surface ainsi que trois pièces du MAMAC grâce à Hélène Guenin »

Pour renouveler l’attrait du Musée auprès des publics, sa directrice a renoué le partenariat avec le Conservatoire «  Autour de Matisse-Picasso, nous avons offert avec l’Académie d’été un séduisant programme musical. Le CNRR nous apporte un nouveau public, comme la partie pédagogique à destination des plus jeunes. Dans cette optique elle espère également tisser des liens avec la Villa Arson : « L’art contemporain séduit les nouvelles générations. Pourquoi pas, inviter les élèves, mais aussi les artistes enseignants à repenser avec nous la monstration ?. Je fais actuellement un travail d’archivage sonore de Matisse, qui peignait lui même en musique, en vue de créer un parcours musical. Dans la salle dédiée à la piscine il y a quelque chose à faire avec ce ballet aquatique de naïades. C’est un espace peu fréquenté qu’il faut redimensionner par le son et l’image en mouvement »

Un projet qui devrait faire sens avec « Ciné-Matisse », l’évènement de l’automne 2019. Une exposition qu’elle a commencé à planifier avec Dominique Païni, directeur de la Cinémathèque Nationale (1991 à 2000) et conservateur de la fondation Maeght en 2005.

 

De la fenêtre de son bureau Claudine jouit d’une vie imprenable sur les vestiges du site archéologique. « Il y a tout cet ensemble : notre musée, le jardin, le monastère, le musée archéologique. Les abords du Musée sont toujours animés, des gens qui festoient, jouent aux boules, se promènent en famille. Nous aurions intérêt à mettre en valeur ce patrimoine. J’ai habité sur Gairaut. Pour me rapprocher de ma mère et de la ville et je me suis installée ici à Cimiez. Je n’ai aucun regret, j’ai toujours l’impression d’être à la campagne ! ». Plus prés de cette nature, de cette lumière, du « Grand émerveillement » qui inspira si intensément la palette de Matisse !

 

 

 

 

 

 

 

 

Article écrit par

JLL

CIMIEZ.COM vous propose chaque semaine l’actualité du quartier : activités culturelles & associatives, évènements, spectacles, bonnes adresses et portraits de tous ceux qui font de Cimiez un lieu de vie privilégié.

Pin It on Pinterest