Figure de proue de la Nouvelle Vague polonaise, Jerzy Skolimowski est l’un des plus singuliers représentants des nouveaux cinémas qui émergent au cours des années 60, un peu partout dans le monde. En avril, la Cinémathèque de Nice propose de redécouvrir l’œuvre de ce cinéaste insaisissable et irréductible, dont la filmographie, toute en ruptures et variations, oscille entre angoisse de la jeunesse et désillusion adulte.

Issu de la célèbre école de cinéma de Lodz, en Pologne, Jerzy Skolimowski s’impose avec ses deux premiers longs-métrages, Signe particulier : néant et Walkover, comme un des réalisateurs les plus novateurs du jeune cinéma polonais. Poussé à l’exil par la censure de son pays, il poursuit sa carrière à l’international – en Italie, aux États-Unis et en Angleterre – où il signe des œuvres qui ont marqué le cinéma moderne et contemporain comme Deep End, Le Cri du sorcier, Grand prix du Jury à Cannes en 1978, Travail au noir, Prix du scénario à Cannes en 1982, Le Bateau phare, Ferdydurke, etc.

Sept films, dont quatre en copies fraîchement restaurées, sont à redécouvrir sur le grand écran de la Cinémathèque jusqu’à la fin du mois d’avril : Signe particulier : néant, Walkover, Deep End, Le Cri du sorcier, Travail au noir, Le Bateau-phare et Quatre Nuits avec Anna.

Henry Fonda, Charles Bronson, Klaus Kinski et Terence Hill sont au casting de la seconde partie du cycle consacré au western Spaghetti avec : un grand classique qui a influencé de nombreux jeunes réalisateurs dont Tarantino, Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone, deux parodies, Mon nom est Personne de Tonino Valerii et Un génie, Deux Associés, Une cloche de Damiano Damiani, et une western spaghetti « gothique », Et le vent apporta la violence d’Antonio Margheriti.

Des poussins tout mignons, des poissons multicolores et des lapins vaillants sont au programme de la sélection jeune public « Spécial Pâques » qui propose aux enfants de partir en quête de nouvelles aventures cinématographiques avec un programme de courts métrages iraniens, Les Contes de la Mère Poule, le plus célèbre lapin d’Angleterre, Pierre Lapin et un émouvant conte fantastique, A la poursuite du roi Plume.

Comme chaque mois, la soirée des Improbables propose de plonger le spectateur dans un univers décalé avec ce mois-ci un programme dédié aux « Tueurs aux petites annonces » avec la projection de deux films inspirés du couple d’amants criminels qui défraya la chronique à la fin des années 40 : Les Tueurs de la lune de miel de Leonard Kastle et Alleluia de Fabrice du Welz.

Et toujours le ciné-club de Jean Douchet, des soirées/débats, des classiques restaurés qui ressortent en salle et des films plus récents dans la sélection « second souffle ».

Cinémathèque de Nice

3 Esplanade Kennedy – Nice

04 92 04 06 66

www.cinematheque-nice.com

Article écrit par

CIMIEZ.COM

CIMIEZ.COM vous propose chaque semaine l’actualité du quartier : activités culturelles & associatives, évènements, spectacles, bonnes adresses et portraits de tous ceux qui font de Cimiez un lieu de vie privilégié.

Pin It on Pinterest