Tom Morel : « Une vie héroïque »

Écrit par JLL le 15 février 2017, dans la catégorie Expositions | Commenter

La Ville de Nice vous invite à découvrir l’exposition « Tom Morel », du 11 février au 12 mai 2017, à la Bibliothèque Raoul Mille. Aimablement mise à la disposition par le lieutenant-colonel Yvan Morel (petit-fils de Tom Morel) et par la Fédération des Soldats de Montagne, cette exposition retrace la vie de Théodose Morel, premier chef du Maquis des Glières.

 

 

Théodose Morel naît le 1er août 1915 à Lyon dans  une famille de soyeux lyonnais. Son oncle, le sous-lieutenant Georges Raymond, s’illustre comme pilote de chasse pendant la Première Guerre mondiale.

Reçu en 1935 au concours de l’école Spéciale Militaire de Saint-Cyr, il choisit de servir au 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins (27e BCA) à Annecy. Il en prend le commandement et participe dans les Alpes aux combats de juin 1940 sur la frontière franco-italienne. À 25 ans, il reçoit la Légion d’honneur pour les actions menées avec sa section.

A l’été 1941, le jeune et brillant lieutenant est nommé comme instructeur à Saint-Cyr, replié à Aix-en-Provence.  Fin novembre 1942, Théodose Morel, son épouse et leurs rejoignent Annecy. Officiellement démobilisé, il participe à la montée en puissance de l'Armée Secrète en Haute-Savoie, sous les ordres du commandant Vallette d'Osia. Début décembre 1943, il entre définitivement dans la clandestinité, et devient « Tom » dans la résistance. Nommé chef des maquis de la Haute-Savoie, il reçoit fin janvier 1944 la mission de réceptionner d'importants parachutages d'armes. Devenu chef du bataillon des Glières, il a été l’âme de la Résistance du Plateau, son chef et son organisateur. Au bataillon qu’il constitue, il donne pour devise « Vivre libre ou mourir ».

Le 10 mars  1944,  Tom Morel  est tué lors d’une opération à Entremont, à 28 ans. Il a donné sa vie pour défendre la France.

 

Exposition Tom Morel

« Nous sommes faits pour une vie héroïque »

 

11 février – 12 mai 2017

Bibliothèque Raoul Mille

33, avenue Malausséna – Nice

 

 

 

 

 

Commentaires

Commenter.

Ajouter un commentaire