Quand Cimiez fête le cougourdon !

Écrit par Cimiez.com le 7 avril 2016, dans la catégorie Non classé | Commenter

Grande fête populaire pour célébrer l’arrivée du printemps, le Festin des Cougourdons s’est déroulé le dimanche 3 avril 2016 dans le Jardin des Arènes de Cimiez. Chaque année ce rassemblement traditionnel et festif, rythmé par les danses et chants du Comté de Nice, attire sur la colline quelques 3.000 personnes.

 

Christian Estrosi et le Comité des Traditions Niçoises ont ouvert en fin de matinée cette nouvelle édition du Festin des Cougourdons en déposant une gerbe Place Jean Paul II. Après une allocution au pied du Monument aux morts, le Maire de la ville de Nice a partagé le vin d’honneur dans l’Oliveraie du Jardin des Arènes de Cimiez.

C’est dans ce superbe écrin bucolique que la fête s’est poursuivi jusqu’à 18h, drainant une foule bigarrée de niçois venus pour la plupart en famille afin de profiter du retour des beaux jours. Cet après-midi de liesse a permis à tous, petits et grands de découvrir ou redécouvrir ces traditions ancestrales au travers d’animations, spectacles et musiques du Comté, mais aussi auprès de nombreux stands proposant cougourdons et autres produits locaux.

Parmi les artisans et groupes folkloriques qui participèrent à ses agapes printanières : Nice la Belle avec son Baleti des Mai qu’aco, la Ciamada Nissarda ainsi que la musique des sapeurs-pompiers de la Ville de Nice. Sans oublier bien sur l’invité d’honneur de ce festin de mémoire : Notre courge locale aux formes étranges et qui se prête à bien des métamorphoses.

 

Quand Cimiez fête le cougourdon !

 

 

Le “cougourdon” est le nom niçois donné au fruit d’une plante de la famille des cucurbitacées. Ce légume non comestible, introduit dans notre région au XVIe siècle, fut très vite adopté par les Niçois. Imperméable, après avoir séché au soleil, il est souvent employé comme ustensile de cuisine. Ses formes originales inspirent les artisans d’art. Les musiciens décèlent aussi dans ce légume atypique un fort potentiel. Il continue à travers les générations d’inspirer les artistes niçois qui perpétuent la tradition du “cougourdon”.

Commentaires

Commenter.

Ajouter un commentaire