Ballets de Monte-Carlo : L’été danse !

Écrit par JLL le 20 juillet 2016, dans la catégorie Spectacles | Commenter

L’été Danse à Monaco où les Ballets de Monte-Carlo sous la direction de Jean-Christophe Maillot vous convie à trois grands spectacles : Roméo et Juliette sur une chorégraphie de Jean-Christophe MAILLOT et des décors de Ernest Pignon-Ernest ainsi que deux créations : L’Enfant et les Sortilèges et Le Baiser de la Fée.

 

L’Enfant et les Sortilèges a été créé le 21 mars 1925 à l’Opéra de Monte-Carlo et fait partie du célèbre répertoire des Ballets Russes. George Balanchine en a donné une première version sur une musique de Ravel. L’argument, commencé avant la guerre et achevé bien après le retour de Ravel parti au front, a été rédigé par Colette pour sa fille. Il raconte l’histoire d’un enfant capricieux qui exprime sa colère en maltraitant les objets

et les animaux qui l’entourent. Ceux-ci s’animent et donnent une leçon à l’enfant qui finit par comprendre ses erreurs et recouvrer son calme. Jeroen Verbruggen nous propose à travers son ballet une lecture personnelle du livret de Colette.

 

 

Ballets de Monte-Carlo - L’été danse

 

Le Baiser de la Fée, créé pour les Ballets de Monte-Carlo a vu le jour grâce à une rencontre à Saint-Pétersbourg en 2015 entre Jean-Christophe Maillot et Vladimir Varnava, jeune artiste russe talentueux. À l’occasion de la présentation au Théâtre Mariinsky de Switch, ballet qu’il a créé pour Diana Vishneva, Bernice Coppieters et Gaëtan Morlotti, Jean-Christophe Maillot assiste à « l’Atelier des Jeunes Chorégraphes » dans le cadre au XVe Festival international du Ballet Mariinsky. Il y découvre alors Clay, pièce de Vladimir Varnava et en apprécie tout particulièrement la construction, la précision et le langage chorégraphique. Balanchine, Neumeier, Béjart se sont déjà emparés de ce conte d’Andersen (La Reine des Neiges) et en ont fait une œuvre emblématique. Le public est aujourd’hui invité à découvrir quels nouveaux prolongements de ce ballet, ce jeune artiste russe qui a eu entièrement carte blanche est à même de leur proposer.

 

Partant de l’idée que tout le monde connaît Roméo et Juliette, Jean-Christophe Maillot a adopté un angle chorégraphique qui évite de paraphraser le monument littéraire de Shakespeare qui se suffit à lui-même. Plutôt que de suivre pas à pas la division entre les Capulet et les Montaigu jusqu’à son dénouement tragique, le chorégraphe revisite la pièce suivant un point de vue original : le ballet nous emporte dans l’âme tourmentée de Frère Laurent qui, en souhaitant faire le bien, provoque finalement la mort des deux amants. Roméo et Juliette de Jean-Christophe Maillot est le flash-back de cet homme d’église désemparé qui se demande à l’issue du drame comment on en est arrivé là. Ce point de départ en dit long sur la sensibilité du chorégraphe qui interprète Roméo et Juliette non pas comme un conflit social ou une lutte clanique régie par un code d’honneur, mais au contraire comme un drame fortuit qui fait périr des jeunes gens plus préoccupés par les jeux de l’amour que ceux de la haine.

 

Du 21 au 24 JUILLET 2016 à 20H

JEROEN VERBRUGGEN & VLADIMIR VARNAVA

« L’ENFANT ET LES SORTILÈGES »

« LE BAISER DE LA FÉE»

 

DU 28 AU 30 JUILLET 2016 à 20H

JEAN-CHRISTOPHE MAILLOT « ROMÉO ET JULIETTE »

 

 

Salle Garnier - Opéra de Monte-Carlo

Partager :

Commentaires

Commenter.

Ajouter un commentaire